fbpx

(retranscription de la vidéo)

Vous avez un projet de création d’entreprise et vous vous posez la question si le statut de micro-entreprise ou le statut de société sera le plus adapté à votre projet ? 

Bonjour a tous, je me présente, je m’appelle, Célia Petrissans. Je suis expert comptable et la fondatrice du cabinet PMC expertise comptable.

Aujourd’hui, dans cette nouvelle vidéo, on va répondre à la question sur la création d’entreprise. Est ce que vous devez adopter le statut de micro-entreprise ou de société ?

C’est une question qui nous est très fréquemment posée sur un projet de création d’entreprise.

La micro-entreprise : 

Aujourd’hui, on se rend compte que c’est un statut qui est extrêmement simple pour démarrer, pour tester une idée de création d’entreprise.

C’est simple à la fois parce que c’est gratuit. Vous allez pouvoir vous créer très simplement en ligne et gratuitement si vous souhaitez arrêter votre activité. C’est également gratuit, simple et facile à mettre en œuvre. Pas d’obligation de tenue, de comptabilité. Vous devez simplement déclarer votre chiffre d’affaires. On est ce qu’on a sur ce qu’on appelle un régime forfaitaire. En fait, vous allez être imposé sur un pourcentage de votre chiffre d’affaires.

Ce régime est extrêmement simple pour pouvoir tester une idée de création d’entreprise. Par contre, au niveau de ces limites, déjà, la micro-entreprise est forcément adaptée si vous souhaitez vous lancer seul dans un projet. Ce ne sera pas un statut que vous pourrez réaliser en association la micro-entreprise. Elle est également simple, mais elle ne permet pas de déduire de charges, c’est à dire que vous êtes imposé forfaitairement sur votre chiffre d’affaires, quelque soit votre niveau de charges.

Si vos charges sont très élevées ou si votre marge n’est pas suffisamment importante, vous risquez de perdre de l’argent sous ce statut. C’est également donc un statut où vous ne pouvez déduire aucune charge, donc aucun investissement. Ça ne va pas forcément être un statut adapté si vous avez des investissements lourds à réaliser. Vous avez également un plafond au niveau de ce type d’activité que vous réalisez donc vous avez un plafond pour la prestation de services. Ce sera un peu plus de 70.000 euros à l’année et un plafond pour de l’achat revente de fournitures.

Alors attention, ce que les plafonds ont doublé, mais pas le plafond pour le régime de franchise en base de TVA. C’est à dire qu’à peu près jusqu’à 30 000 si vous faites de la prestation de service. Vous êtes donc sous le régime micro-entreprise et vous êtes exonéré de TVA. Pas de TVA sur vos achats déductibles et pas de TVA collectée sur vos ventes. Par contre, aujourd’hui, on est dans un statut hybride. Si vous dépassez les 35.000 euros, vous devenez imposable à la TVA, mais vous pouvez quand même rester sous le statut de la micro-entreprise.

Attention à bien avoir en tête si vous faites de la prestation de service le seuil de 35.000 euros, puisque au delà de 30 000 environ, puisqu’au delà, vous allez devoir vous faire connaître auprès de l’administration fiscale et réaliser des déclarations de TVA.

Autre point important au niveau de la micro-entreprise, elle ne permet pas de protéger votre patrimoine personnel comme une société, c’est à dire qu’il n’y a pas d’entité juridique distincte et vous serez personnellement responsable des dettes éventuelles contractées dans le cadre de votre projet, ce qui n’est pas le cas en société ou la société, en fait la personne morale.

La société : 

Si la société a des dettes, on ne pourra pas venir vous chercher au delà du capital social initial. Vous avez versé à votre société, sauf cas exceptionnels de faute de gestion.

Un autre point important, très important à connaître si vous êtes en phase de création d’entreprise, que vous disposez de droits Pôle emploi. Attention, le statut de micro-entreprise ne vous permettra pas d’optimiser vos droits pour l’emploi pendant toute la durée de vos droits restants. C’est à dire qu’en fait, vous allez devoir déclarer au Pôle emploi le chiffre d’affaires que vous avez encaissé et en fonction de cela. Pôle emploi vous fera le maintien ou pas de vos droits. Maintien partiel ou non en société, c’est complètement différent.

La rémunération d’un choix de gestion, vous allez vous verser une rémunération ou pas? Si vous versez pas de rémunération, vous aurez le maintien de vos droits à taux plein. Donc, la société, lorsqu’elle était à l’impôt sur les sociétés, va vous permettre de mieux pouvoir optimiser vos droits. Pôle emploi. Ce qu’il faut retenir entre la micro-entreprise. Le choix de la micro-entreprise ou le choix de la société pour vous lancer dans votre projet, c’est qu’il faut faire attention à son niveau de charges.

Je vous conseille de pouvoir résister. Toutes les dépenses prévisionnelles que vous allez avoir dans le cadre du développement de votre projet, d’avoir une estimation du chiffre d’affaires prévisionnel et en fonction de ça, on peut vous proposer une simulation pour calculer votre revenu disponible sous le régime de la micro-entreprise et votre revenu disponible sous le régime société pour comparer l’impact de la fiscalité.

Dans chacun des deux cas, le choix de la micro-entreprise ou de la société doit vraiment être réalisé en fonction des caractéristiques principales de votre projet, de votre niveau de charges et de vos situations, de votre situation personnelle.

Je vous conseille de faire effectivement une simulation pour déterminer quel sera le statut le plus adapté à votre projet.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser. Vous pouvez également vous abonner à notre chaine pour être informé de la parution de toutes nos nouvelles vidéos.

On se retrouve très bientôt sur la chaîne PMC expertise comptable.

Nous proposons une formation en ligne et gratuite sur la création d’entreprise.

Micro-entreprise ou société ?

Vous avez pour projet de créer votre entreprise mais vous ne savez pas quel statut est le plus adapté ? Découvrez nos conseils.