fbpx

Interview Tony Jazz : Comment digitaliser son activité et développer son réseau ?

(Retranscription de la vidéo)

– Célia Petrissans
Bonjour Tony ! Bienvenue chez PMC expertise comptable.

Pour rappel, sur la chaîne PMC Expertise comptable, on partage du contenu à destination des entrepreneurs mais également des investisseurs immobiliers. Nous réalisons également des interviews pour vous partager du contenu de personnes qui sont inspirantes et qui ont déjà réussi dans leur domaine. Et voilà pour vous partager leurs meilleurs conseils

Aujourd’hui, sur la chaîne on reçoit Tony Jazz. Déjà, merci, merci d’être présent pour cette interview.

– Tony Jazz
Merci pour l’invitation

– Célia Petrissans
Je te laisse peut être te présenter, te présenter en quelques minutes et après on échangera sur ton activité, etc.

– Tony Jazz
Volontiers ! Bonjour à tous et merci pour l’invitation. Je m’appelle Tony Jazz. Je suis généralement connu pour avoir composé les musiques de campagne du président Barack Obama et pour avoir été conseiller pour l’ancien premier ministre et maire de Bordeaux, Alain Juppé. Mon expérience est assez large dans l’entrepreneuriat, dans le sens où, comme je n’ai pas fait d’études, d’école de commerce, par exemple. J’ai eu un parcours où j’ai testé, essayé et puis après je suis passé à un passage à l’action pure et dure.

J’ai commencé en tout premier par créer une société, il y a un petit moment qui faisait de la création de musique pour les labels, pour les artistes aux Etats-Unis et au Canada. D’où l’expérience Barack Obama et par la suite, retour en France avec une société spécialisée dans la création de musique mais cette fois ci, pour les entreprises.

Et au fur et à mesure, j’ai fait du conseil auprès des entrepreneurs parce que c’était autre chose que je pouvais faire et que je faisais en tout cas, ce qui obtenait pas mal de bons résultats. Aujourd’hui, c’est toujours ce que je fais, donc j’ai une société où, en gros, je suis spécialisé dans le marketing de crise quand il y a une société qui à un problème, je vais donner un exemple.

Imaginons que vous êtes là en train de regarder cette vidéo vous soyez le PDG d’une grosse société qui vendait des millions de tonnes de yaourt. Si vous voulez un bon marketers pour vendre vos yaourt à la télé normalement, à ce moment là, vous n’avez pas besoin de moi. Il y a pleins de gens qui font ça très, très bien. Mais si jamais on retrouve des morceaux de verre d’en vos yaourt…. Là, c’est le moment où vous m’appelez ! Et elle est là, ma spécialité dans le marketing de crise.

Et en plus de ça, j’ai une autre activité sur les réseaux sociaux où j’incite certaines personnes à entreprendre et investir. L’idée étant d’avoir une meilleure vie.

– Célia Petrissans
OK, merci pour cette explication de ce parcours. En fait, c’est intéressant à voir, mais pour plusieurs sujets qu’on pourrait très bien parler d’immobilier. Absolument. Mais aujourd’hui, on va plutôt cibler sur la création d’entreprise. Et ce que je voulais que tu nous partages, c’est ton expérience.

Pendant le confinement, tu as réfléchi à ton business. Tu avais déjà une activité de consultant pour une entreprise, qui fonctionnait très bien et tu as eu l’idée également de faire évoluer son activité et la dématérialiser. On peut dire les choses de cette manière.

Explique nous un petit peu le tournant et comment on peut digitaliser une activité qui est parfois exercée en dur.

– Tony Jazz
C’est vrai que dans les activités de conseil comme celle de comptable, certains clients ont besoin de nous rencontrer, voire pas forcément de nous toucher physiquement. Mais ils ont besoin d’un contact parce que c’est du service. On ne vend pas de produits, mais ils veulent garder ce contact humain.

Et c’est vrai qu’il est essentiel qu’on fait du conseil. Toutefois, pendant le confinement, la chose que j’ai pu remarquer, c’est que tu avais beaucoup de personnes, énormément de personnes. D’ailleurs, les mêmes qui s’intéressent au sujet et qui regardent cette vidéo. Comment est ce que je peux avoir de l’info en temps réel, de l’info à jour et de l’info précises, c’est à dire précise dans le sens pour moi qui me concerne. Moi, je ne veux pas de l’info générale, en tout cas généraliste.

Donc je vais prendre un exemple tout bête pendant le confinement. J’avais certaines personnes qui m’écrivait, qui me disaient “Tony, je veux créer ma boîte. Est ce que c’est mieux de faire ça? Est ce que c’est à vous de faire ça?” Dans ces moments là, si j’ai la réponse, bah, je leur donne la réponse. Si je ne l’ai pas, j’appelle mon comptable. Mais voilà, l’idée était en tout cas de leur donner l’info la plus pertinente possible sur le moment.

Et je me suis rendu compte que énormément de personnes recherchaient de l’info, voulaient de l’info pendant le confinement, parce que beaucoup de personnes ont voulu se lancer et avaient besoin de conseils à ce moment là. Moi, j’avais la réponse à ces conseils là. Donc, une partie de la communauté est venue me voir. Je me suis dit Bon bah, on attend le confinement pour savoir voir. Non, non, on commence tout de suite et c’est comme ça que j’ai voulu.

Je me suis dit, il faut dématérialiser, tout vendre sur Internet ou en tout cas donner des conseils sur Internet parce que les clients en fait. L’idée est simple, c’est celle du marketing et du besoin.

Vous qui êtes en train de créer peut être votre boîte ou vous qui avez votre boîte. Forcément, vous répondez à un besoin. Les gens ont un besoin. Peut être que vous êtes coiffeur. Peut être que vous donner des conseils sportifs. Peut être que vous voulez acheter les appartements et les louer. Mais en tout cas, vous allez répondre à un besoin. Et si vous répondez à ce besoin, vous allez faire entrer des clients et c’est ce que tout le monde veut à ce moment là.

Moi, j’avais des gens qui avaient un besoin et rien ne leur était offert. Du coup, j’ai répondu à ce besoin et c’est comme ça. Du coup, je me suis créé en ligne avec cette activité.

– Célia Petrissans
OK, ça me semble essentiel. Mais souvent, on se rend compte que les gros succès d’entreprises, c’est un petit peu ça à la base. On cherche quelque chose et on ne trouve pas le service. Parfois on se dit voilà, je vais proposer ce service et mettre en place ce service pour les autres, pour mon actualité. Et c’est comme ça que tu as raisonné et je pense que tu as eu raison. De toute façon, l’expérience montre que tu as eu raison puisqu’aujourd’hui, ça fonctionne bien.

Mais explique un peu ce que tu fais puisque je pense que ça peut vous intéresser si aujourd’hui, vous êtes dans un projet, une démarche de création d’entreprise, de développer des business, mais également d’investir dans l’immobilier ou dans d’autres actifs. C’est un peu tout ce que tu partages aujourd’hui.

Quels sont tes clients et quel est le service que tu apportes au sein de ton groupe?

– Tony Jazz. Alors l’idée, j’ai un parcours particulier qui fait que j’ai toujours voulu me recréer une famille. J’aime que les gens puissent être bienveillants, qu’ils puissent aider et s’entraider et que ceux avec beaucoup d’expérience puissent porter d’autres personnes à atteindre leurs objectifs. Donc, j’ai créé un groupe privé et il est très simple. C’est une plateforme sur laquelle vous allez trouver toutes les informations dont vous avez besoin si vous voulez entreprendre ou si vous êtes déjà entrepreneur.

Si vous voulez investir ou si vous êtes déjà investisseurs, confirmés comme débutants. Et on se rend compte qu’il y a un lieu commun entre ces deux choses là. C’est ce qu’on appelle généralement les Américains. Comme ça, c’est le mindset, c’est à dire l’état d’esprit qu’il faut avoir pour entreprendre. Il y a des gens qui sont très heureux en étant salarié. Certaines personnes sont très malheureuses en étant salarié parce qu’ils ont plus une âme d’entrepreneur. Ils ont le mindset, l’état d’esprit d’entrepreneur.

L’idée, c’est qu’aussi sur cette plateforme, on va vous aider à avoir encore plus cet état d’esprit sur ce groupe là on va avoir des gens qui ont besoin de la formation. Encore une fois, L’idée est d’avoir de l’information en temps réel qui soit adaptée à votre propre situation et surtout, qui soit accessible et pas cher. Donc, c’est un système d’abonnement qui est franchement ridicule pour le type de service qu’on offre. L’avantage, c’est qu’on fait aussi ce qu’on appelle des live thématiques dans le mois. Le mois dernier, on a fait un live sur comment trouver un bien immobilier rentable.

Le mois d’avant, on faisait un live sur est-ce qu’on prend plutôt une SCI ou bien une LMNP si on voulait faire de l’immobilier. Très récemment encore, on va faire un live là avec un fiscaliste. Bientôt, nous aurons un Torontois en live justement pour la partie comptabilité, création d’entreprise. Et même une fois que j’ai créé mon entreprise. Comment est ce que je m’arrange ou comment je peux faciliter ma comptabilité pour être encore plus performant? Donc voilà, on a des live qui vont concerner tous ces domaines là et des gens débutants comme confirmés posent leurs questions en amont ou bien pendant le live.

Ensuite, on redistribue des fiches conseils ou on a une synthèse  de tout ça. De temps à autre aussi sur le groupe privé. Ce qu’on a pu voir jusqu’ici, c’était exactement ce que je voulais, c’est que certaines personnes viennent spontanément proposer des investissements ou viennent proposer des projets et cherchent d’autres personnes qui peuvent aussi les aider. Ça crée de belles choses entre les membres.

– Célia Petrissans
D’accord, ok, mais tu mets encore en relation les personnes, c’est un petit peu le coeur de ton activité. On peut dire que c’est un groupe de partage et d’entraide pour pouvoir se développer sur différents sujets.

La typologie des personnes qui sont dans ton groupe, ce n’est pas forcément que des créateurs d’entreprise. On a des personnes qui investissent sur l’immobilier c’est ça ?

– Tony Jazz
Oui c’est ça. Tu vas voir, par exemple, là très récemment. Il y a deux personnes qui se sont lancées, qui sont venus sur le groupe, une étudiante qui a 26 ans et on a une autre personne qui est rentré sur le groupe, qui est les marchands de biens. Donc elle a de mémoire une quarantaine d’années. Elle est déjà lancée, puis depuis longtemps, mais elle est bien sur le groupe pour récupérer de l’info par rapport à ce qu’elle recherche. Et aussi parce qu’elle se dit Bah voilà, moi aussi j’ai envie de transmettre, aider.

Si certaines personnes veulent se lancer là dedans, ça sera l’une des premières personnes à donner un coup de main. Tu as du vraiment débutant, même de l’étudiant jusqu’aux personnes qui font cette matière de manière très professionnelle.

– Célia Petrissans
OK, ça permet aussi de développer son réseau et de toute façon, on s’en rend compte. Effectivement, le succès d’une entreprise est aussi lié à son réseau, son réseau de connaissances. Dès qu’on a besoin, effectivement, on est toujours confronté à des problèmes. En tant qu’entrepreneur, c’est un que la vie d’un entrepreneur et c’est savoir appeler la bonne personne pour pouvoir être renseigné sur tel ou tel sujet. Et c’est ça aussi le métier. En tout cas, les compétences d’un bon dirigeant d’entreprise.

– Tony Jazz
C’est ça, c’est avoir cette capacité à avoir de l’information. On le voit et je pense que tous ceux qui sont tous ceux qui sont entrepreneurs ou investisseurs professionnels qui regarde ça je pense qu’ils peuvent même le mettre en commentaire. L’information, c’est vraiment le pouvoir et c’est vraiment la force d’une société. Si on a l’information au bon moment, on veut se lancer, on veut lancer un produit. Je vais vous donner un exemple, un exemple très bête. Non pas pour te faire une publicité, mais vraiment pour donner quelque chose de concret.

Les gens qui me connaissent savent que je ne fais pas de publicité pour faire de publicité. De concret. Généralement, quand j’ai une question, je te fais un message ou je te fais un SMS.

Si tu ne décroches pas sur le moment parce que normal, tu travailles comme tout le monde, je sais que dans la journée, au plus tard le lendemain, je vais avoir une réponse à ma question. Je vais donc pouvoir passer à l’action très rapidement parce qu’avoir cette capacité à répondre à un besoin, on est entrepreneur ou investisseur. Certes, c’est une bonne chose, mais une fois qu’on a ça et qu’on peut répondre à ce besoin, il faut vite passer à l’action.

Des fois, il faut qu’on demande à son comptable tout un tas d’informations. Donc, l’idée est là. C’est avoir un réseau assez puissant pour juste être capable de passer un coup de fil, débloquer une situation. C’est vraiment ça le secret du. Oui. Après, on passe à l’action aussi.

Parce que ça, c’est gênant tout de suite. Passer à l’action parce qu’il faut devancer le concurrent devant, c’est peut être fou. Moi, j’avais une statistique qui m’avait été donnée il y a longtemps longtemps de ça. Je ne sais même pas d’où elle vient. Je ne sais même pas si elle est vraie. En tout cas, je sais qu’elle est vérifiée dans le sens où j’ai pu le vérifier.

C’est que lorsqu’on veut créer un produit ou lorsqu’on a l’idée d’un produit, il y a 100 personnes sur terre, on est plus de 7 milliards. 100 personnes sur terre qui ont la même idée en même temps. Donc, celui qui suit, qui gagnera, sera celui qui se lancera en premier, celui qui aura la bonne info en premier. Et la bonne info est le bon réseau aussi pour développer clairement.

– Célia Petrissans
Bien sûr, bien sûr. Le passage à l’action, un peu comme tu as fait effectivement pendant le confinement. Certains sont restés et ont attendu que ça se passe et d’autres ont entrepris des choses, ont mis en place des choses dans leur business. Nous, on le voit, on a des retours d’expérience. Mais de nos clients qui ont mis en place des services complémentaires pour leurs clients, pour vraiment pour apporter les services et développer leur clientèle. Ils ont fait de cette crise une opportunité.

C’est vraiment l’état d’esprit d’un entrepreneur qui va pouvoir développer des projets qui réussissent dans le temps. Ça me paraît indispensable, le passage à l’action, même si on se trompe parfois. Mais c’est ce qui est vraiment important, c’est de passer à l’action. Quand on a les éléments, c’est y aller rapidement.

– Tony Jazz
Oui, absolument. Le passage à l’action est quelque chose d’essentiel et je vais relever un truc qui peut paraître anodin. Mais se tromper parfois en se trompant, on crée d’autres et de nouvelles choses. La création du savon ça a été créé par une erreur.

Aujourd’hui, le savon est quand même quelque chose de très essentiel, surtout quand on traverse une crise sanitaire. Et le passage à l’action est essentiel, mais le passage rapide, même si on se trompe, n’est pas bien grave parce que soi, c’est un apprentissage, comme le disait si bien Nelson Mandela. Soit on va arriver à des créations de nouveaux produits dont on n’avait même pas espéré les succès. On a juste fait.

– Célia Petrissans
Souvent, on lance un business sur une approche. Effectivement, les choses ne marchent pas comme nous le souhaitions au départ, mais on ajuste les choses. Et justement, le fait d’entreprendre quelque chose, ça permet de faire ces ajustements rapidement, le plus rapidement possible. Je pense que c’est comme ça qu’on est, je pense, performant dans le lancement d’un nouveau projet parce que personne ne peut savoir si ça va marcher avant de commencer. C’est un peu le principe. OK, très bien.

Ce qui me paraissait important également, c’est de préciser que tu écris également des livres. Tu écris un livre qui est quand même sur cette thématique sur le réseau.

Enfin tu as écrit plusieurs livres ?

– Tony Jazz
Alors j’ai écrit plusieurs livres. Le premier, c’est du marketing où j’expliquais comment le marketing sensoriel avait une puissance dans le déclenchement d’un achat. C’est à dire lorsque vous allez dans une boutique de luxe et que vous voyez une moquette à la moquette à l’entrée, la moquette est très épaisse. Quand vous marchez, même si vous avez de l’embonpoint ou même si, ou même si vous avez une journée passée, une journée un peu compliqué quand vous rentrez dans cette boutique, l’épaisseur de la moquette fait que vous vous sentez léger.

Vous vous sentez déjà plus enclin à dépenser. Pareil pour les odeurs. C’est un livre qui explique tout le marketing sensoriel. Comment vous pouvez mettre du marketing sensoriel pour développer plus de ventes dans un deuxième livre qui lui va être ? Mais aussi, comment se faire un réseau à partir de zéro? L’idée est très simple. Moi, par exemple, même si ça ne paraît pas et que je le sais, je fais ce que je sais très bien manger. Je suis quelqu’un d’extrêmement timide, c’est à dire que s’il y a une soirée là, c’est facile parce qu’on est vieux et qu’on se connaît.

Donc c’est facile de parler des personnes. Si on est plusieurs dans cette pièce là et qu’on doit prendre un verre et que c’est un coquetel, je me connais. Je vais être dans un coin, je n’ai parlé à personne. Et si quelqu’un vient me parler, je ne vais pas l’être de manière très timide parce que je suis comme ça. J’ai écrit un livre pour les timides ou pour les gens qui voudraient. Tout le monde a du mal à le croire, mais c’est vrai, c’est vrai.

Un exemple tout bête et je pense qu’il y a plein de personnes dans ce cas là. Moi, si tu me dis bien, il y a une soirée machin, je vais te présenter des personnes. La première question que j’ai posé, c’est qu’il y a que je connais. Parce que s’il n’y a que des gens que je ne connais pas, je vais agrippés à toi parce que je connais personne d’autre.

Donc, du coup, j’ai voulu répondre encore une fois à un besoin qui était celui des personnes qui n’avaient pas de réseau, pas de connaissance. Des personnes qui commençaient dans un secteur et qui ne connaissaient pas grand monde. Afin de leur donner les étapes à suivre, des profils psychologiques à suivre. Dans le but qu’ils puissent justement développer leur réseau et développer son réseau pour être capable de passer un coup de fil et d’avoir une réponse. Ou bien, à l’inverse, aussi, rendre service.

Quelqu’un qui a besoin d’un service, OK, bouge pas. Je vais passer un coup de fil à quelqu’un. Il va pouvoir t’aider. Donc aussi mettre en relation ce livre là répond. Comment se faire un réseau à partir de zéro?

Il y a un troisième livre qui s’appelle Où investir ? Après la crise, il a été écrit pendant le confinement, d’ailleurs, ou avec un autre expert. J’explique comment dans quoi investir. Lui explique aussi dans quoi investir. Pourquoi il investit là et pourquoi j’investis là ? On donne tout un tas de domaines immobilier, cryptomonnaie, bourse, trading, objets de collection, Nouvelle Tech. Les investissements aussi à venir. Et y a un dernier livre que je suis en train d’écrire. Comme je suis quelqu’un qui est à l’origine d’autodidacte, ces livres là va s’appeler Tout ce que l’école ne vous a pas appris.

– Célia Petrissans
D’accord, OK, très bien. C’est quand même assez marrant parce qu’effectivement, tout ce que l’école vous a pas appris. Tu donnes aujourd’hui des cours en école de commerce.

– Tony Jazz
Oui, c’est exactement ce que j’ai. J’ai un petit bac+2, un DUT carrière juridique tout mignon et je donne des cours en école de commerce à des bac+5. Je fais des conférences auprès de personnes qui passent des doctorats. Comme quoi l’expérience et le passage à l’action a très souvent plus de valeur que le diplôme. Mais le diplôme a quelque chose que l’expérience n’aura jamais, c’est la connaissance.

– Célia Petrissans
C’est exact, mais t’as raison.Le passage à l’action, on s’en rend compte, c’est important. Aujourd’hui avoir un diplôme, ça ne suffit pas. Il faut avoir certaines compétences spécifiques et bien souvent, passer à l’action, tester, parfois se tromper et recommencer. Ça me parait vraiment super important.Merci, en tout cas pour pour ton intervention. Est ce que tu aurais un conseil pour quelqu’un qui veut se lancer dans l’entrepreneuriat puisque c’est vraiment ta spécialité.

Aujourd’hui, si on veut se lancer, qu’est ce qu’on fait à part adhérer à ton club privé?

– Tony Jazz
Alors, si on veut se lancer dans l’entrepreneuriat, outre mon groupe privé, il y a quelque chose que vous pouvez faire et que tout le monde a le faire, c’est qu’il faut que vous puissiez avoir autour de vous des gens qui fassent la même chose. Il est certain que si on a de bons salariés autour de nous, nous ferons certainement un bon salarié. Si on a de bons créateurs d’entreprise autour de nous ou bien même en création, on pourra devenir et on les ressemblera.

Il y a une expression que j’aime beaucoup, qui est qu’on ressemble aux cinq personnes qu’on fréquente le plus. Faites l’expérience. Imaginez les cinq personnes que vous fréquentez plus. Regardez vous, vous êtes la somme de ces cinq personnes là. Moi, je me rends compte qu’il y a très longtemps que je n’ai pas vu mes meilleurs potes de sport. J’ai pris un peu de gras et je sais que je vais le revoir. Et plus et plus j’avais un espoir. C’est vrai.

Et donc, du coup, si vous voulez créer une boite ou si vous voulez investir, fréquenter des gens qui investissent, fréquenter des gens qui créent des boîtes, que ce soit dans un groupe privé ou ailleurs. En tout cas, aller vers ces gens là et du coup, vous allez leur ressembler. C’est le meilleur conseil que je puisse vous donner et je vous assure que vous serez toujours 100% gagnant et je vous incite à m’écrire pour me dire si ça marche ou pas.

À propos : 

– Célia Petrissans
On en vient en réseau en fait. Mais je pense que c’est effectivement un bon conseil. Et moi, ce que je peux vous conseiller, c’est d’aller voir ton groupe privé qui donne plein de conseils sur des sujets qui sont extrêmement variés et donc ça apporte beaucoup de valeur.

En tout cas Tony merci pour cette interview. Donc, si vous avez aimé la vidéo, n’hésitez pas de mettre un like et à la partager. On va laisser en dessous de la vidéo les contacts de Tony.

Si vous souhaitez le contacter, vous pourrez le faire avec plaisir, essayer de gérer tout le monde, mais parfois, on va laisser ses coordonnées. N’hésitez pas également à vous abonner à la chaîne pour recevoir la parution de toutes nos nouvelles vidéos. On se retrouve très bientôt sur la chaîne PMC Expertise comptable.

Pour toute question ou demande de renseignement, n’hésitez pas a nous contacter.

Nous proposons une formation en ligne gratuite à destination des créateurs d’entreprise et dirigeants d’entreprise.

Digitaliser son activité et développer son réseau

Dans cet article, nous allons voir comment digitaliser et développer son activité.